Randonnée à la cascade Couleuvre

Rendez-vous était pris, en petit comité cette fois-ci (coucou Enola, Linda et Jérémy 😃), pour une balade en pleine forêt tropicale, à l’extrême nord Caraïbe de notre belle Martinique, juste après la commune du Prêcheur.

L’idée : se rafraîchir sous la plus grande cascade de Martinique, la cascade Couleuvre.



Le Prêcheur, "ce n’est pas la porte à côté", même si on habite dans le centre (vers Fort-de-France) : il faut compter une petite heure de route pour atteindre cette pointe sauvage de l'île.


Après avoir dépassé l’Habitation Céron (#sublime : à voir ICI ) et la plage de sable noir de l’Anse Céron, il faut continuer sur une route très sinueuse qui se termine en cul de sac pour laisser place à un parking.

Ici, nous sommes au bout du monde #martiniquepetitpays.


Après s'être garé, on prend sac à dos, sourire et motivation, ça va forcément avec… et c’est parti pour une aventure #extrêmenord.


Pour la petite histoire, nous étions tellement enthousiastes et impatients que nous avons manqué l’accès de la rando qui mène à la cascade.

Nous avons continué tout droit sur le chemin qui conduit à la plage de sable noir, l’Anse Couleuvre.

On a pu #ducoup découvrir les ruines de l’Habitation Couleuvre avec ses pieds de cacaoyers.


Après avoir un peu déambulé sur la plage et croisé quelques campeurs #dudimanche, nous avons compris que l’accès n’était pas par là #arghhhh et avons rebroussé chemin pour suivre un sentier indiquant «Grand-Rivière».

Motivés, on se met en route avec beaucoup d’énergie…

Le sentier a beaucoup de bifurcations ; on décide après une looonnnnguuuue concertation euhh ??? on fait quoi ??? de prendre le sentier qui partait à gauche et après plusieurs minutes de marche, on arrive sur un point de vue sublime qui donne sur une plage et, au large, en pleine mer des Caraïbes, l’îlet la Perle, connu pour être un des plus beaux spots de plongée de la Martinique.

On se rend alors compte que la cascade ne peut pas border les falaises mais qu’il faut s’enfoncer dans la forêt pour l’atteindre. Nous ne sommes pas sur le bon sentier #arghhhh-bis.


On rebrousse pour prendre le sentier sur la droite… en vain… cette route mène à Grand-Rivière #arghhhh-ter!

GPS mon ami ?… Non ! Pas de réseau… arghhh #enchoeur… nous sommes perdus !!!


On décide alors de revenir au point de départ et on se renseigne auprès de quelques passants.

Et, en fait, le départ est juste à droite du parking, avant de traverser le petit guet. C’est bien indiqué, sauf qu’il faut regarder à droite au lieu de filer tout droit… bref,

On repart après 2 heures d’aller/retour dans une forêt dense et sèche où, au final, on aura quand même pu observer de jolis points de vue #onapastoutperdu.


On se dit alors : si on avait pris la bonne route, on serait déjà arrivé !! On réajuste le sac à dos, et les sourires et la motivation qui vont forcément avec… et c’est RE-parti pour l’aventure #cascadeonarrive.

Au fur et à mesure que l’on s’enfonce, la végétation est beaucoup plus dense.

On traverse la rivière Couleuvre à plusieurs reprise. Le sentier est très bien aménagé avec des pontons et des escaliers tout le long.


En chemin, on croise quelques matoutou falaises (espèces protégée de mygales endémiques que l’on peut admirer facilement sur les arbres si l’on sait observer attentivement).


On reprend notre souffle… ça grimpe quand même un peu !!! #voirebeaucoup… Et on a déjà beaucoup de marche d'aller/retour dans les pattes !


Les derniers mètres avant d’arriver à la plus haute cascade de Martinique sont les plus abrupts.

On va quand même pas s’arrêté là, allez… encore un petit effort #ledernier avant la récompense.



Enfin devant, il faut avouer que la cascade Couleuvre est certes la plus haute mais ce n’est pas celle qui a le plus haut débit. Ses 120 m de falaise sont un toboggan où l’eau glisse doucement, elle est majestueuse à défaut d’être tumultueuse. Il n'y a pas vraiment de bassin pour se baigner, par contre on peut se glisser derrière sous le rideau d'eau et ça, c’est vraiment sympa !


On en profite pour faire quelques photos bucoliques #madininaentalons



Important : il est fortement déconseillé de faire cette rando par temps de pluie, la rivière peut alors gonfler subitement et couper tout retour en arrière...

Comme on traverse la rivière plusieurs fois et qu’il y a aussi un peu de boue par moment, il est important de s’équiper de bonnes chaussures.


Je te laisse avec cette petite vidéo


Et n'hésite pas à laisser un message et à partager 🥰


Le récit est un chemin qu'il faut suivre pour se perdre.”

Jean-Claude Carrière



Tu peux aussi découvrir…
Qui suis-je ?

Bienvenue dans mon univers, sous le soleil et à l'ombre des cocotiers…

En savoir un peu plus…

 

Autres thèmes d'articles :

© 2016. Création Rachel. Merci à Wix.com