top of page

Balade en mer au Prêcheur


Direction Nord Caraïbe, en route pour une aventure marine avec Jean-Guy, notre maître conteur au « chapeau magique » made in Madinina.


Avec Jean-Guy, bien installés sur sa yole, on prend le temps. La mer et ses 50 nuances de bleus sont la toile du maître où se dessinent tantôt des tortues, tantôt des poissons volants, les nuages et l’écume laissée par le bateau apportant la touche de blanc nécessaire à cette « overdose » de bleu caraïbe. Ce jour-là, la palette des émotions est complète. Ce jour-là, Jean-Guy nous a permis de composer et vivre un vrai chef-d’œuvre.


Les côtes du Prêcheur jouent de rivalité avec notre belle Pelée qui se laisse caresser par les nuages. Elle qui, il y a presque 120 ans, a aussi bombardé d'une nuée ardente cette commune située plus au nord de Saint-Pierre.

Plus au large, un jeu de patience opère avec les pêcheurs qui titillent le poisson au bout d'une ligne.


Une partie d’attrape cache-cache se joue sous les yoles colorées. Les bouées jaunes avec appâts flottent et attendent de se relever, signe qu’une belle prise a mordu à l’hameçon. Les hommes et la mer. À qui la bonite ? À qui le thazard ?

Et puis on prend la direction du Nord, cap vers Grand-Rivière. Qui sait ? Quelques dauphins nous accompagneront peut-être en route ?


En attendant, Jean-Guy nous raconte de belles histoires. Des contes où le géant laisse ses empreintes sur les falaises, où l’on doit courtiser le cœur de la belle de la commune quitte à faire un pacte avec le Diable. Une histoire d’amour marquée à jamais sur cette côte balayée par les vents. Une histoire sur des plages au sable noir, où l’amour est parfois cruel, où même une Perle offerte en cadeau à sa belle ne suffit pas pour que tout se terminer tel un conte de fées. Les histoires de Jean-Guy sont uniques. Elles s’écoutent en tanguant doucement sur les flots pour que toi aussi tu te laisses emporter dans un autre univers, celui où la magie opère.


Mais Jean-Guy n’est pas qu’un conteur. Il a plus d’un tour dans son… chapeau. Avec lui, on devient l’aventurier d’un jour en rejoignant par la mer une plage couleur ébène inaccessible autrement que par la mer. La yole s’approche dans un ballet avec les vagues. L’accès est un peu rocambolesque. L’espace d’un instant, tu crois entendre Denis Brogniart, qui te conseille de quitter vite fait le bateau si tu veux vivre ton Koh Lanta sur l’île de Madinina ! Tous à l’eau, aidés par les vagues majestueuses et houleuses, on débarque le nécessaire pour passer un moment de farniente sur la plage.


Au loin la grotte est son ventre ouvert sur la mer, qui déverse ses flots avec fracas et coups de tonnerre, est le terrain de jeu parfait pour mener bataille contre les monstres imaginés en amont tout au long de la balade en yole.


De l’autre côté, c’est une piscine d’eau douce, créée par la rivière qui circule plus au large, qui offre une baignade d’eau fraîche au milieu des petits poissons. Les enfants n’en demandent pas mieux !


Dans des couis de calebasses, on déguste des plats qui eux n’ont rien d’une journée passée tel un aventurier en quête de quelques mets à se glisser sous la dent. Jean-Guy nous régale de plats raffinés, parfaitement bien assaisonnés, un repas de roi sur une plage paradisiaque.

La mer se donne en spectacle. Les vagues déversent leur houle et la remontée sur le bateau est plus qu’organisée. On repart avec un goût de pas assez dans la bouche. Une envie d’encore.

Alors on chantonne, on connecte nos pensées et on croise fort les doigts pour que les dauphins nous accompagnent sur le chemin du retour…



Alors, e