Qui suis-je ?

Bienvenue dans mon univers, sous le soleil et à l'ombre des cocotiers…

En savoir un peu plus…

 

Autres thèmes d'articles :

© 2016. Création Rachel. Merci à Wix.com

Balade dans la vallée de Vinales - Cuba

28 May 2018

Nous avons quitté Trinidad (ici) pour une halte de deux jours dans la belle région située au Nord Ouest de Cuba : Viñales.

Après 6 bonnes heures de route, nous arrivons en début d'après-midi sous un ciel malheureusement pluvieux.

 

Le centre bourg de Viñales n'est pas très grand. Ce qui nous a de suite frappé c'est de voir l'accumulation de casa particulares (ou littéralement « maisons particulières »), des maisons d'hôtes où l'on peut loger à moindre coût, petit-déjeuner compris.

 

Les casas sont collées les unes aux autres dans les ruelles, si bien que nous avons eu un peu de mal avec notre taxi pour trouver la notre !

Elles ont la particularité d'être colorées et abritent toutes sous leur porche au minimum 2 fauteuils à bascule. 

 

 

 Nous étions bien logées dans notre casa bleue (photo ci-dessus) et avions droit le matin à un petit-déjeuner très copieux !

 

 

 Vue du jardin derrière notre casa :

 

Je n'ai pas fait beaucoup de photos du bourg de Viñales car la pluie était de la partie. Mais je n'ai pas été très séduite par la rue principale - mis à par la place de l’église - car c’est une grande rue avec une accumulation de restaurants et pizzerias à gogo !

L'après-midi, nous attendons que la pluie passe et je réconforte Enola (à la mine maussade 😒 à cause de l'absence du soleil) en lui offrant

un cours de salsa d'1h. Le prof, surpris de la vitesse à laquelle elle maîtrisait le pas, lui a, au final, fait passer le niveau 3 !

 

*   *  *  *  *

 

 Le lendemain matin, rendez-vous était pris avec notre guide : Yohan, pour une balade à pied de plusieurs heures

sur les terres rouges et dans la vallée verte de Viñales.

Il nous montre les diverses plantes qui font la richesse de la région : goyavier, bois campêche pour le charbon, fleurs endémiques…

 

Sur le chemin on croise des guarijos, paysans de la région à la peau burinée et coiffés d'un chapeau de paille.

 

Yohan nous montre les champs de manioc et de patates douces. Il nous explique que les paysans font la rotation des cultures :

sur un cycle de 4 mois, le maïs sera planté, puis le manioc et enfin le tabac. Les techniques d'agriculture traditionnelles ont survécu pratiquement sans changement dans cette plaine pendant plusieurs siècles.

 

 

L'arbre ci-dessous est un eucalyptus dont les feuilles ont des vertus médicinales très connues. 

 

La vallée fertile de Viñales est encerclée de montagnes et parsemé de buttes de calcaire spectaculaires

en forme de dôme (mogotes) qui peuvent atteindre 300 m.

 

 

La plupart des constructions réparties dans la plaine sont de caractère modeste,

construites avec des matériaux naturels et destinées à l’habitation ou à l’exploitation familiale.

Certaines sont des abris pour les outils et d'autres des hangars pour faire sécher les feuilles de tabac.

 

 Ci-dessus, Yohan se réjouit de nous montrer cette fleur qu'il nomme avec un grand sourire : "couille du diable" !

 

 Puis il on découvre une allée de plantes appelées ananas rouge mais qui ne portent pas de fruit.

Ses feuilles rouges sont utilisées pour soigner différents maux. En bas à droite, notre guide nous montre du manioc.

 

*  *  *  *  *  *

Après près d'1h30 de marche, nous faisons une halte et visitons un séchoir à tabac - immense hangar -, dont la structure est entièrement recouverte de feuilles de palmier. 

 Nous faisons une pause (lecture pour Enola) et attendons que les touristes déjà à l'intérieur soient sortis.

 

Nous entrons dans un lieu très sombre où des milliers de feuilles de tabac sont en train de sécher.

Nous faisons la connaissance de Leonardo qui nous explique et nous montre comment se fabrique un cigare.

 

Une fois récoltées, les feuilles sont suspendues par petites touffes sur des perches pendant plusieurs semaines.

Il s’agit dans un premier temps de les débarrasser de leur eau. Comme le hangar est chargé en humidité, elles ne vont pas casser ni pourrir. Pour aider la fermentation, elles sont arrosées avec un savoureux dosage d’eau, de miel et de rhum.

C’est ce qui va donner la couleur havane, marron clair à foncé, aux feuilles.

Il faudra patienter plusieurs mois avant que la feuille puisse être utilisées et roulées pour former le cigare. 

 

Plusieurs variétés sont utilisées pour un même cigare. Celle qui le termine n’est pas la même que celle qui se trouve au centre.

La tige centrale est toujours retirée.

L’opération va très vite. Les mains sont expertes, les gestes sont précis,

toujours identiques, afin de produire jusqu’à 150 cigares homogènes par jour

!

Yohan nous explique que le gouvernement retire 90% de tabac de chaque agriculteur (taxation),

ils ne leur reste donc qu’un dixième de récolte pour eux…

 

 Ci-dessous, à gauche, les graines minuscules dur tabac… et à droite une feuille de tabac avant fermentation.

 

Je me laisse tenter par une dégustation… 

 

 

On reprend notre balade à travers champ et faisons une dernière halte dans un petite ferme.

 

Ici, les agneaux sont les mascottes ! 

 

 

 Le propriétaire nous montre comment il fait le café. Le pilon est un tronc de palmier vieux de plusieurs générations !

 Ci-dessous un avocatier.

 

 La maison est entourée d'une plantation de goyaviers et de caféiers.

La fleur de la goyave, nous explique-t-on, a de nombreuses vertus thérapeutiques. Elles sont aussi utilisées pour faire du rhum ! 

 

On nous offre un jus de canne fraîchement broyée… et je craque littéralement sur la façon dont on nous prépare le jus d'orange !

Après avoir retiré la partie supérieure, un peu de miel local est déposé sur l'orange juteuse.

On me sert un petit verre de rhum à la goyave pour accompagner.

A moi de faire le mélange et de savourer l'orange directement à la paille !

Quelques morceau de papaye pour accompagner… Un régal ! 😋

 

 

 La balade se termine et on retourne au point de départ pour une dernière halte dans un restaurant.

 

 

On déjeune au restaurant La Finca Ecologica El Paraiso, une jolie maison en bois située dans un cadre exceptionnel.

Perchée et entourée d’un immense potager bio, la maison domine la vallée, la vue est splendide.

 

Ici, pas de carte, le menu est le même pour tout le monde. Et quel menu !!! Gargantuesque !!

Après avoir savourer un succulent cocktail appelé antiestrés (antistress !), accompagné de chips et de galettes, on nous sert une soupe avec des morceaux de patates douces, du poisson, du porc, du poulet, et une multitudes de légumes … On n’en croit pas nos yeux !

Tout est excellent ! On termine par un flan, le dessert traditionnel cubain, et un café délicieux ! 

 

 

 

On termine cette journée l'estomac bien rempli et rentrons à notre casa pour un sieste bien méritée.

 

On passera notre dernière soirée dans la vallée par une balade dans les rues de Viñales.

 

 

 

* *  *  *  *  *

Le lendemain, c'est dans une belle voiture américaine bleue que nous quittons Viñales pour une escapade

magique de 3 heures sur les routes cubaines en direction de La Havane… 

 

 

On se retrouve bientôt pour le carnet de bord dédié à La Havane,

 

N'hésitez pas laissez un petit commentaire si vous avez aimez…☺️

 

Hasta luego…

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Découvrez aussi…

Rhum JM, au cœur de la tradition

2 Nov 2019

Balade en catamaran vers le Rocher du Diamant

28 Jul 2019

1/15
Please reload