top of page

Search Results

84 éléments trouvés pour «  »

Posts de blog (71)

  • Balade au cœur des Gorges de la Falaise

    Randonnée • Martinique • Gorges de la Falaise • Canyon • Ajoupa-Bouillon Aller jusqu’à Ajoupa Bouillon et s’engouffrer au cœur des Gorges de la Falaise, c’est vivre une aventure sportive et palpitante en Martinique, dans un décor #Végétal inédit, une balade aquatique rafraîchissante #LesPiedsDansLEau, promesse de souvenirs #HorsDuCommun. Les Gorges de la Falaise se situent à Ajoupa Bouillon, commune agricole du nord de l’île de la Martinique. Nichée sur les contreforts nourriciers de la Montagne Pelée, elle se trouve à environ 40 km de Fort-de-France. Ok, je te vois venir, « Moi, aller jusqu’à Ajoupa Bouillon ??… Euhhh… » (Soupire uniquement #OuPresque poussé par celui qui habite le centre et qui préfère aller voir ce qui se passe aux Salines…). Je te rassure, la route versant côte Atlantique est très belle et pour ceux qui décident de passer par la route de La Trace via Le Morne Rouge, un bol végétal et green #100%Oxygène ne fera pas de mal ! Compte entre 50 minutes et une heure de trajet en voiture, à savourer chaque kilomètre comme un prélude à l’émerveillement ! 😜 Oui je sais j’exagère #UnPeu mais faut bien te motiver #OuPas à aller dans le Nord… Ensuite, arrivé à Ajoupa Bouillon, il suffit de se laisser guider par les panneaux indiquant « les Gorges de la Falaise ». C’est un must touristique, bien indiqué par la commune qui exploite et entretien les lieux. Il y a un grand parking au départ de la randonnée, et, à l’accueil du point de départ, Jérémy nous salue avec un grand sourire. C’est lui qui nous reçoit et nous confirme si on peut #OuPas faire la balade qui est très tributaire de la météo. Aujourd’hui le temps était un peu mitigé #PleuvraPleuvraPas, donc on a quand même flippé en se disant « Et si on monte jusqu’à l’Ajoupa Bouillon pour rien !!! La prochaine fois, on ira aux Salines », Euhhh,… non ! On appellera plutôt, ce sera plus sûr ! … (T’inquiète, je te donne toutes les infos pratiques #TéléphoneHoraires en bas de cet article). Une fois parés de nos équipements (chaussures aquatiques ou baskets ne craignant pas l’eau, sac étanche, maillot), prêts à défier les sentiers et les flots, on amorce la descente #Vertigineuse d’un escalier aux marches de géant ! Escalier qui s’enfonce dans la forêt tropicale dense, qui descend, descend, descend… et descend toujours ! On entend déjà les moins aguerris s’inquiéter « Attends, va falloir remonter tout ça après !!! » Bon, j’avoue le retour sera un défi pour nos mollets et notre endurance, mais c’est aussi une occasion de contempler la splendeur de la nature qui nous entoure. Fleurs, balisiers, fougères, bambous… sont autant d’excuses pour devenir d’un coup spécialiste horticole en végétation tropicale humide : « T’as vu, juste là : un sublime Nautilocalyx melittifolius ! » Pendant que l’autre s’interroge et cherche, on reprend son souffle et hop… on repart ! #AstuceDeNonSportif. Tu l’auras compris ici, comme la balade est courte et intense, il faut prendre son temps, respirer, et se laisser imprégner par la luxuriance de la végétation, les éclats de couleur des fleurs exotiques et la majesté des fougères qui dansent au gré du vent. 😜 Oui je sais, j’exagère #EncoreUnPeu mais faut bien te motiver #OuPas à descendre au fin fond des Gorges de la Falaise ! Une fois en bas du grand escalier vertical, on mouille une première fois nos pieds en traversant la rivière Falaise et on rejoint ensuite l’autre petit groupe de personnes qui fera la balade avec nous. C’est là que notre guide nous attend. Après avoir écouté ses quelques conseils, on se lance, impatients et excités de ce qui nous attend #LAventure #AvecUnGrandAhhhh! Le rythme est assez soutenu, je peste, #çaMArriveRarement, car ça va un peu trop vite à mon goût, pas le temps de faire des photos, d’admirer la lumière qui se fraye un chemin entre l’étroitesse de ces gorges immenses et qui caresse à contre jour les fougères et la mousse qui recouvrent les parois humides. Je fais ma capricieuse… #çaMArriveRarementBis Je veux prendre mon temps ! (Calcul mental du budget alloué pour cette balade 7x5 : 35 euros, rentabilité vitesse de la balade/tarif = dépression et crise de larmes assurée). J’vais pas me laisser speeder. Alors j’informe le guide que je vais aller à mon rythme histoire de savourer ce moment. Il me répond « Ok, mais si je te dis de faire vite, il faudra faire vite me répond-il ! » Ici, en effet, l’eau peut monter d’un seul coup et alors il faut prendre ses jambes à son cou et retourner en laissant appareils photos, téléphone portable, maillot, amis et enfants derrière !! #PeutEtrePasLAppareilPhoto… 🤔 Nous nous engouffrons, enfin… eux devant et moi derrière, en marchant #Tranquillement avec une hauteur d’eau pas plus haute que nos chevilles. Pas de difficultés particulières ce jour-ci. Contrairement à la fois précédente où nous avions eu de l’eau jusqu’à la taille. C’est agréable et déambuler dans ce tunnel sombre et étroit est magique. Je lève les yeux au ciel… Je me sens comme happée par une nature dominatrice dont je suis progressivement la proie, pour un temps, prisonnière de ses murs… Les mots du guide reviennent alors « Ok, mais si je te dis de faire vite, il faudra faire vite me répond-il ! » Euhhh Enola, Loée, Jérémy, Linda, Armannnnnndeeeee… Attendez-moi !!!!! Vous êtes où ???? Des aménagements divers rendent les lieux accessibles, et le guide aide chacun au besoin. Un coup c’est une corde qui aide à monter un énorme rocher, un autre c’est une échelle collée à la paroi qu’il faut monter. Tout le monde y arrive, jeune, moins jeune… Ceux qui avaient une appréhension se sentent d’un coup des super héros de la randonnée en canyonning ! On est ravi ! Et puis, après 15 minutes de marche #Ou25SiOnFaitDesCaprices, au détour d’un angle #sombre où les chauves-souris font un ballet aérien en hauteur, on commence à entendre un bruit de torrent sonore... Vient alors le moment tant attendu : la rencontre avec la cascade, le point phare de cette aventure. En effet, la rivière Falaise qui descend tout droit du volcan se termine ici #EnFracas par une chute d’eau de 14 mètres. Les plus téméraires se glissent derrière le rideau d’eau, pour sentir la puissance et avoir un hydromassage gratuit #OuPresque #5x7euros. On savoure l’instant, on s’amuse et on laisse le petit groupe repartir #Déjà pour le retour. On fera le chemin inverse tranquillement, « Oui, oui Monsieur le Guide, vous inquiétez pas, j’arrive… Laisse-moi juste le temps de faire une photo ! » 😜 Oui je sais, j’exagère #UnPeuBeaucoup mais faut bien te montrer #Surtout à quoi ça ressemble de descendre au fin fond des Gorges de la Falaise ! Je te laisse avec la balade en vidéo, tu trouveras les infos pratiques juste après… INFOS PRATIQUES : Le site est totalement fermé et interdit les jours de pluie et/ou si le niveau de la rivière est trop important (mieux vaut vérifier la veille ou le jour J, en appelant ce numéro : 06 96 16 75 22). Ne bravez en aucun cas l’interdit et ne vous aventurez jamais seul dans les Gorges de la Falaise, celles-ci peuvent être mortelles en période de mauvais temps ! Tarif adulte pour la randonnée guidée : 10€ / enfant de 5 à 11 ans : 7€. Tarif de groupe à partir de 10 personnes N'oublie pas d'épingler…

  • J'ai dormi dans une cabane sur un baobab en Martinique

    Retrouver son âme d’enfant et passer une nuit #insolite dans un baobab ! Un rêve ? Et bien non ! Si je te dis que c’est possible #ouioui et que t’es pas obligé de partir à Madagascar #TerreDeBaobab ! Me croiras-tu ? Et bien, cette expérience hors du temps et au cœur des feuillages, je l’ai vécue au Ti'Bakoua à Petite Anse, avec mon ami Benoît, venu passer quelques jours #VacancesDeFolie en Martinique. On ne joue pas à Tarzan #MoiJane pour grimper au sommet de ce superbe baobab, c’est une petite passerelle et un bel escalier qui permettent d’accéder à la cabane perchée au sommet. On caresse son tronc et on a la tête dans ses feuilles #oupresque! C’est magique 😅 On savoure un petit punch #Clément de Bienvenue #Offert en admirant la vue sur le Morne Larcher et le jardin. L’ambiance de la cabane au nom de Ti Bao est cosy et les espaces sont très bien agencés. La salle de bains située juste en bas avec sa douche à l’italienne, est spacieuse. Après une nuit bercée par le bruit du vent dans les branchages #MerciLesAlizés, on déguste le petit-déjeuner qui nous a été gentiment concocté et directement servi dans un panier mis à disposition. Les oiseaux et zandolis #LézardCréole nous quémandent quelques crains de sucre de canne pour nous tenir compagnie ! La piscine à débordement située près de la Villa, elle aussi accessible en location saisonnière, est promesse d’une baignade au calme… Benoît qui est fan de nature #100%Green et adepte d’exploration des fonds marins #JaiMonMasqueEtMonTuba, ne pouvait espérer mieux #JeValideAussi, surtout que ce logement atypique situé aux Anses d’Arlets est à quelques minutes en voiture de l’Anse Noire et de l’Anse Dufour… paradis du snorkeling et des rencontres assurées avec les tortues. Le logement étant aussi à proximité des Tois-Ilets, on choisit alors d’opter pour une autre expérience 100 % nature #Bleue avec une plongée #bouteille au pied de l’îlet Cabris. C’est un baptême #DePlongée pour ma part (Merci Benoît pour le cadeau #Mouillé!) où l’exploration des fonds marins sous l'Îlet Ramier, en compagnie de Didier et Laurine d'Attitude Plongée, aura été une expérience inoubliable et forte en émotions pendant près de 40 minutes #SousLEau. Tu le savais toi que tu pouvais avoir les larmes aux yeux même avec un masque et 8 mètres d'eau au-dessus de te tête ?? #EmotionQuandTuNusTiens… " Take Time To Make Your Life Happy " Ces mots gravés sur le panneau adossé au tronc du Baobab Ti Bao résonnent alors encore plus fort… Oui, Dame Nature peut offrir moultes émotions à celui qui prendra le temps de la découvrir… Un grand merci à Ti'Bakoua pour cette nuit peu ordinaire dans un lieu dépassant l’imaginaire… Photos sous-marine de Benoît. Merci ☺️

  • Je suis allée tirer la senne au Carbet en Martinique

    Participer à un coup de senne, ou "Koud senn", une pêche emblématique qui se pratique en Martinique depuis des générations, c’est l’occasion unique de prendre part à une expérience des plus authentiques et originales ! 5h00 #çaPiqueUnPeu : le rendez-vous est donné ce dimanche avec la « team de Lucien », et quelques #Nombreux chats déjà présents sur la plage de sable noir. On laisse le soleil se lever #Tranquillement sur la mer des Caraïbes avant de rejoindre les pêcheurs qui vont nous donner les consignes. Chacun sait ce qu’il a à faire : deux barques partent en mer, à chaque extrémité, pour étendre l’immense filet de plus de 600 mètres. Le maître senneur, depuis son embarcation, dirige les déplacements de chacun, aussi bien en mer que sur terre. Un autre pêcheur plongera de temps en temps pour enlever le filet coincé en pleine mer. Un autre sur la berge guidera les volontaires #Nous, motivés du jour. A terre, deux équipes se coordonnent pour tirer #AvecForce sur un côté du filet, déployé bien au large en arc de cercle. Le filet forme ainsi un U qui emprisonnera les poissons au fur et à mesure qu'il sera ramené sur la plage. Les pélicans se réveillent eux-aussi doucement. Installés sur leur piquets, ils attendent le festin matinal qui leur sera offert dans quelques heures. Le groupe ne manquent pas de vigueur face à la tâche. Equipés de gants #indispensables et à la force des bras, chacun tire ce filet de pêche lâché quelques #nombreux mètres plus loin au large des côtes du Carbet. La corde lourde fleure avec l'eau, elle se tend puis replonge dans un rythme saccadé… Ralèy ralèy… Ralèy ralèy…. Bato a ka rentré… Ralèy ralèy… Bato a ka vini…Ralèy ralèy… Mamaye ralèy senn la… La senne se referme progressivement, formant un piège circulaire autour des poissons. Cette opération demande une coordination précise et une bonne communication entre les membres de l'équipe. Il ne faut pas mollir, garder l'énergie. Tirer et encore tirer… Le groupe se déplace au fur et à mesure et se dirige plus au sud de la plage. Ce jour là, il y a moins de 10 hommes et femmes à chaque extrémité de la corde. Le filet commence à apparaître sur l'eau et les bouées dansent au rythme du mouvement des tireurs. Le filet est lesté de gros galets. Chacun ajoute du poids. La mer et ses roulis brassent les mailles du filet… Tout le monde, et surtout les pélicans #Affamés, commence à guetter plus au large pour voir si quelques poissons apparaissent… Le filet se resserre et les pêcheurs regroupent la prise du jour #MoultPoissons dans la barque. Une tortue a été attrapée et est de suite relâchée pour le plus grand plaisir de tous ! Une fois le filet complètement ramené sur le sable, chacun s'attelle alors à récupérer les derniers #petits poissons pris dans les mailles. Ainsi, un butin personnel de plus pour récompenser les tireurs méritants du jour. Les pélicans et les chats #FainéantsDuJour sont à l'affût. Ils se rapprochent et font le beaux… Un poisson s'il vous plaît, un poisson !… Le filet, vidé de ses poissons, sera remis dans une des barques qu'il faudra ensuite ramener près des cabanes de pêcheurs. La tâche est ardue. Il faudra plusieurs tentatives pour arriver à la faire rouler et à "monter" le dénivelé #BienAPic qui se trouve sur la plage. Là encore, c'est la solidarité qui sera de mise. Le filet est ensuite sorti de la barque et ramené à terre dans un mouvement maîtrisé afin qu'il soit "rangé" et fin prêt pour le prochain koud senn… C'est seulement après toutes ses "tâches" faites ensemble dans un même élan de solidarité que le partage de la pêche du jour peut alors se faire. Mais attention, ici personne ne se sert, c'est le Patron qui distribue ! Et avant de distribuer, il faut trier : ici les orphies, là les sèches, un tas pour les tazars, un autre pour les vivaneaux… Il y aura même un poisson lion. La tradition veut qu’il y ait une part pour le maître de senne, #lepatron, l’autre pour l’équipage et la troisième pour les autres personnes appelées les « tireurs ». 8h30 : Chacun repart satisfait avec son seau bien lourd. Aujourd'hui, ce sera blaff, poisson grillé et/ou daube de poissons au menu ! Pour une immersion plus dynamique, je te laisse avec cette vidéo (clique pour agrandir et monte le son !) Si cette expérience te tente, tu peux participer sans aucun problème tous les dimanche matin. RDV plage du Carbet à partir de 5h30, au niveau des cabanes de pêcheurs. Et merci de partager et d'épingler ce post pour faire connaître le terroir et les traditions de Martinique…

Tout afficher

Autres pages (9)

  • Voyages | mespetitsbonheurs

    Voyages Partons ensemble à la découverte d'autres horizons… Guadeloupe : Chute du Carbet et Plage de Trois-Rivières * * * JOUR 3 * * * Pour cette nouvelle journée en Guadeloupe, il fallait absolument (pour moi et mon appareil photo,... Guadeloupe, Pointe des Châteaux et Plage de Bois Jolan Pour cette deuxième journée, on part en balade à l’extrémité nord de Grande-Terre : destination la Pointe des Châteaux, un « classique... Guadeloupe, Parc des Mamelles et plage de la Perle En février 2020, nous sommes partis une semaine visiter notre île sœur : LA GUADELOUPE. Ayant passé la première journée à admirer le... 1 2 3 4

  • Le MAG | mespetitsbonheurs

    J'peux pas… J'ai Martinique ! LE MAG lifestyle « J’peux pas… J’ai Martinique » un NOUVEAU MAGAZINE ! Après des années à rêver d’une revue papier qui présenterait la Martinique plus intimiste et avec des expé riences vécues et personnelles, j’ai décidé de le concevoir moi-même. De ce rêve est né « J’peux pas, j’ai Martinique LE MAG », une publication qui se veut - dans un premier temps - semestrielle et qui célèbre la poésie du quotidien, les rencontres authentiques, les découvertes en pleine immersion et les modes de vie conscients. #1 - édition avril 2022 144 pages - Format 200 x 250 mm Je le veux ! à propos « J’peux pas… J’ai Martinique ! » Le MAG, explore les nombreuses facettes de la Martinique et propose des rencontres inédites tous les six mois, en portant haut les valeurs que je considère comme essentielles : l’importance des relations humaines authentiques, le respect du vivant, de la nature, l’admiration pour celles et ceux qui travaillent, créent et pensent avec conscience. « J’peux pas… J’ai Martinique ! » est un magazine qui se feuillette, sur lequel on note, on s’exclame et on rêve… L’écriture est personnelle, parfois humoristique et décalée. La ligne éditoriale est plus originale qu’un guide touristique « classique ». Il est le reflet d’une philosophie de vie, portée par une quête d’esthétisme, d’originalité qui est celle de s’approcher au plus près de la Martinique et des Martiniquais. C’est un support d’inspiration qui est aussi un outil pratique fourmillant d’idées pour SAVOURER PLEINEMENT la Martinique. Ma volonté : Parler d’écologie de façon sensible et enthousiasmante, faire rimer beau et engagement, joie et lucidité, réflexions intimes et collectives. Je le veux ! petit aperçu... Clique sur les images pour agrandir Je le veux !

  • Petits Bonheurs | mespetitsbonheurs

    Petits bonheurs Tout en légèreté et en simplicité, quelques instants de rires et de bonheurs anodins partagés ici, en espérant t'apporter le sourire aux lèvres… J'ai dormi dans une cabane sur un baobab en Martinique Retrouver son âme d’enfant et passer une nuit #insolite dans un baobab ! Un rêve ? Et bien non ! Si je te dis que c’est possible #ouioui... Survol de la Martinique avec ACF aviation On a tous dans notre Bucket list des rêves en suspens qui sont parfois plus difficiles à réaliser que d'autres. Et ce sont ceux-là les... Abécédaire Martiniquais Coucou à toi qui me suit ici et sur les réseaux 👋🏾. En ces temps difficiles de confinement où nous devons "faire l'école" à nos... Balade en catamaran vers le Rocher du Diamant Aujourd'hui je vous emmène en mer. Aujourd'hui on se laisse bercer par les flots. A bord d'un catamaran… A la rencontre d'un diamant : Le... Madinina vue d'en haut Je me dois de planter le décor… Car ce post n’est pas juste un shooting aérien de deux nanas qui un jour on décidé de s’envoyer en l’air... Petits Bonheurs en l'air On a profité de la venue de Nathannaël Edouard, alias @Xnath sur Instagram (pour ceux qui suivent @IG_martinique sur Instagram, c'est... Carnaval de Martinique Je partage ici un article paru dans le France Antilles du lundi 12 février. Cette article est écrit par Camille Sarrasin, stagiaire chez... 1 2 3

Tout afficher
bottom of page