Search Results

84 résultats

    Posts de blog 63
    • Balade en mer au Prêcheur

      Direction Nord Caraïbe, en route pour une aventure marine avec Jean-Guy, notre maître conteur au « chapeau magique » made in Madinina. Avec Jean-Guy, bien installés sur sa yole, on prend le temps. La mer et ses 50 nuances de bleus sont la toile du maître où se dessinent tantôt des tortues, tantôt des poissons volants, les nuages et l’écume laissée par le bateau apportant la touche de blanc nécessaire à cette « overdose » de bleu caraïbe. Ce jour-là, la palette des émotions est complète. Ce jour-là, Jean-Guy nous a permis de composer et vivre un vrai chef-d’œuvre. Les côtes du Prêcheur jouent de rivalité avec notre belle Pelée qui se laisse caresser par les nuages. Elle qui, il y a presque 120 ans, a aussi bombardé d'une nuée ardente cette commune située plus au nord de Saint-Pierre. Plus au large, un jeu de patience opère avec les pêcheurs qui titillent le poisson au bout d'une ligne. Une partie d’attrape cache-cache se joue sous les yoles colorées. Les bouées jaunes avec appâts flottent et attendent de se relever, signe qu’une belle prise a mordu à l’hameçon. Les hommes et la mer. À qui la bonite ? À qui le thazard ? Et puis on prend la direction du Nord, cap vers Grand-Rivière. Qui sait ? Quelques dauphins nous accompagneront peut-être en route ? En attendant, Jean-Guy nous raconte de belles histoires. Des contes où le géant laisse ses empreintes sur les falaises, où l’on doit courtiser le cœur de la belle de la commune quitte à faire un pacte avec le Diable. Une histoire d’amour marquée à jamais sur cette côte balayée par les vents. Une histoire sur des plages au sable noir, où l’amour est parfois cruel, où même une Perle offerte en cadeau à sa belle ne suffit pas pour que tout se terminer tel un conte de fées. Les histoires de Jean-Guy sont uniques. Elles s’écoutent en tanguant doucement sur les flots pour que toi aussi tu te laisses emporter dans un autre univers, celui où la magie opère. Mais Jean-Guy n’est pas qu’un conteur. Il a plus d’un tour dans son… chapeau. Avec lui, on devient l’aventurier d’un jour en rejoignant par la mer une plage couleur ébène inaccessible autrement que par la mer. La yole s’approche dans un ballet avec les vagues. L’accès est un peu rocambolesque. L’espace d’un instant, tu crois entendre Denis Brogniart, qui te conseille de quitter vite fait le bateau si tu veux vivre ton Koh Lanta sur l’île de Madinina ! Tous à l’eau, aidés par les vagues majestueuses et houleuses, on débarque le nécessaire pour passer un moment de farniente sur la plage. Au loin la grotte est son ventre ouvert sur la mer, qui déverse ses flots avec fracas et coups de tonnerre, est le terrain de jeu parfait pour mener bataille contre les monstres imaginés en amont tout au long de la balade en yole. De l’autre côté, c’est une piscine d’eau douce, créée par la rivière qui circule plus au large, qui offre une baignade d’eau fraîche au milieu des petits poissons. Les enfants n’en demandent pas mieux ! Dans des couis de calebasses, on déguste des plats qui eux n’ont rien d’une journée passée tel un aventurier en quête de quelques mets à se glisser sous la dent. Jean-Guy nous régale de plats raffinés, parfaitement bien assaisonnés, un repas de roi sur une plage paradisiaque. La mer se donne en spectacle. Les vagues déversent leur houle et la remontée sur le bateau est plus qu’organisée. On repart avec un goût de pas assez dans la bouche. Une envie d’encore. Alors on chantonne, on connecte nos pensées et on croise fort les doigts pour que les dauphins nous accompagnent sur le chemin du retour… Alors, est-ce la magie de la journée ou celle du chapeau de Jean-Guy… va savoir ? Mais ils étaient bien là, en bande, à nager autour de la yole à fleur d’eau, nous offrant un ballet et des sauts au soleil couchant. Instant d’émotion. Frisson. Chacun essaye de saisir comme il peut ce moment unique, entre clichés, vidéos et souvenirs gravés à jamais. J’essaye de saisir la course des dauphins nageant de toute par, mais je décide de mettre sur pause. Et j’admire. Instant d’émotion. Frissons. Je remercie René-Gilles @Leclair_g d'avoir bien voulu partager ici ces deux sublimes photos de dauphins juste ci-dessus. Il y a des journées spéciales. Des journées merveilleuses. Des journées uniques. Quand la magie opère, les souvenirs sont ancrés dans le cœur et dans l’âme. Certaines expériences ne se vivent qu’une fois. Mais l’expérience se doit d’être. Car, rien ne vaut ces instants figés dans le temps pour te redonner du baume au cœur, en toute simplicité, entre terre et mer, plage de sable noir et falaises à histoires, entre pêcheurs titillant l’écume et poissons offrant des ballets à qui veut bien savoir observer avec ravissement. Merci Jean-Guy, ton chapeau était plus que magique… Si cette excursion te tente, tu peux réserver cette balade nautique à bord de sa yole Agoulou au 06 96 07 48 98

    • La Trace des Caps et ses trésors

      Pour cette balade sur l’une des portions de la grande randonnée de la Trace des Cap qui longe la côte Sud Atlantique de la Martinique, nous sommes partis du point de départ situé à Grand Macabou. Le parcours est bien indiqué et le trajet pour arriver à la Chapelle de la Vierge des Marins est assez court. Sac sur le dos et bouteille d'eau indispensable, nous voilà partis pour affronter une chaleur torride avec un soleil de plomb. C'est bien là la seule difficulté de cette rando : le soleil omniprésent qui cogne et le peu d'Alizés pour nous rafraîchir un peu tout du long du parcourt. Ce temps de Carême particulièrement sévère cette année nous donne droit à un paysage fait de végétation grillée, d’herbe desséchée essayant de résister à un soleil brûlant tous les feuillages. Les cactus pointent fièrement vers un ciel bleu insolant. Le paysage est exceptionnel. On emprunte donc la boucle nommée Marie-Catherine, un petit sentier qui fait office de chemin de croix pour se rendre jusqu’à la chapelle de la Vierge des Marins ou aussi Chapelle Notre-Dame des Roses. Elle a été restaurée en 2002 par le conservatoire du littoral. C’est un lieu de recueillement dédié au salut des navigateurs. On peut en effet y entrer, allumer un cierge et s'asseoir un moment pour prier. La chapelle domine l’atlantique et ses vagues tumultueuses. Le lieu est pourtant très serein et le bruit des vagues s’écrasant sur les falaises en contrebas rythment les pensées et imposent un moment de répit et pourquoi pas de méditation. Sur la gauche on apprécie la vue sur la grande Anse de Macabou. On s'attarde un instant avant de poursuivre notre chemin vers le sud, en longeant la plage et ses algues échouées : direction l’Anse Grosse Roche. Nous découvrons tristement une tortue morte, échouée au milieu des algues sargasses. Triste spectacle … et tout cet amas d'une couleur peu glamour n'embellit pas le paysage. C’est à l’extrémité de cette plage, fort heureusement là où les sargasses n’ont pas élu domicile que dame nature nous fait cadeau d’une œuvre artistique : un véritable cœur taillé dans la roche. On s’installe sous les cocotiers, très très nombreux sur cette plage et on en profite pour se rafraîchir en prenant un bain dans une mer assez mouvementée. On explore un peu les alentours : nous sommes ici au royaume du coco. A croire que certains on passé leur confinement ici, sous des abris de palmes de cocotiers, à manger oursins et cocos à gogo !!! Le site est sublime, et ce cœur inspirant… Loée s'amuse à jouer au exploratrice et moi je fixe ces moments magiques avec mon appareil. Avant de rebrousser chemin pour rentrer, on décide de continuer un peu plus loin pour observer le paysage. On a accès à un point de vue sublime sur la Table du Diable. Le chemin continue à travers la forêt sèche, puis fait une boucle qui nous ramène vers la plage. "Il n'y a pas qu'un jour, demain aussi, si Dieu le veut, le soleil brillera." Proverbe angolais

    • La Trace des Jésuites, où le retour post confinement vers la nature

      Il fallait que ce soit grand. Il fallait que ce soit un bain de tout : de feuillages, de végétation gigantesque, de nature XXL, de fraîcheur, de sensations, de résonances … Il fallait que cette sortie ENFIN « autorisée » avec les Zamifamilias & Co soit en adéquation avec nos façons d’être : libres. Que ce soit mérité dans l’effort pour savourer la récompense finale. Alors voici : je vous présente un nouveau, un autre petit bout d’aventure. Ensemble… Une balade sur la Trace des Jésuites. Le rendez-vous était donc pris, route de la Trace, sac à dos rempli de petites victuailles et motivés comme jamais, (non ces 2 mois confinés ne nous auront pas enlevé notre énergie et notre fougue 💪🏽). On a emprunté le sentier bien tracé et couvert de feuilles, on a plongé tête et pieds devant dans cette forêt tropicale humide si riche de végétaux de toutes sortes. Je n’ai d’ailleurs pas souvenir d’avoir vu autant de variété de feuillage ailleurs… 🤔 ou peut-être que mon œil en manque de vert était plus aguerri… qui sait ? Mais ce fut bien réel : 50 nuances de vert là, tout autour et au-dessus de nous. Des mousses diverses, des spécimens étranges, des œuvres d’art faites par Dame Nature, autant de raison pour ne pas presser le pas et contempler. Contempler et écouter. Jamais je n’ai entendu autant de chants d’oiseaux si différents lors d’une balade. C’était ajouté une symphonie à la promenade. Les animaux ont repris place pendant tout ce temps où l’Homme n’est pas venu. Pour preuve inespérée et vraiment « coup de chance », une matoutou falaise s’est baladée en toute simplicité sur une feuille retombant sur le chemin. Là où mes pas avaient eux aussi décidé de faire une pause. Un hasard ? Je ne crois pas. Un cadeau ? Oui, j’en suis certaine. Un instant suspendu à admirer l’insecte velu de près de 10 cm d’envergure ! 😱J’en frissonne encore… La descente est facile, par ce temps de Carême extrême, nous avons la chance de n’avoir pas rencontré un sentier boueux et glissant. La pluie s’est invitée un instant et a permis de salir les baskets (sinon ce ne serait pas marrant, n’est-ce pas ? 😅). Mais rien de bien « difficile ». Après 1h30/2h de marche nous sommes arrivés à une belle passerelle promesse de récompense une fois franchie. Et la promesse fut plus que tenue car de l’autre côté : la rivière et ses bassins d’eau cristalline à fleur de falaise. Le Paradis… Une eau fraîche, sans être glacée, des poissons par dizaines, une lumière flirtant avec l’eau… la famille, les amis, le bonheur ! On ne s’est pas fait prier pour en profiter. On a savouré. Certains ont chahuté, d’autres ont lézardé… Chacun à sa manière a vécu ce moment comme un beau retour à "une liberté" tant attendue. Merci Roselyne pour les photos ci-dessous… 😘 Et puis, comme toute bonne chose à une fin, il nous a fallu rentrer… Je te préviens ici, oh toi qui penses que c'est du "tout cuit"… Sache que pour accéder à ce lieu paradisiaque, nous avons descendu tout le long du parcours… alors, si tu comprends bien le message subliminal que j'essaye en cet instant de te transmettre : oui… pour rentrer il te faudra rebrousser chemin et… monter, grimper, marcher, monter, grimper, marcher, encore et encore… Bref, je ne peux que te souhaiter bon courage !!! PS : pour conclure, je ne classe pas cette balade de niveau "facile" car le retour est assez difficile pour ceux qui n'ont pas l'habitude de l'effort sportif longue durée et pour les plus petits (Milo a eu quand même beaucoup de mal pour terminer). Je ne conseille pas de faire cette rando par temps pluvieux car le terrain doit certainement être très glissant. Nous avons pu admirer de superbes bassins avec un niveau d'eau peu élevé pour cause de sécheresse exceptionnelle et de Carême TRES dur. Je suppose qu'en temps "normal", le niveau de l'eau doit être plus haut. " Quand on marche seul, on va vite. mais quand on marche à deux, on va plus loin " Proverbe africain.

    Tout afficher
    Pages 9
    • Bonus | mespetitsbonheurs

      Je clique ci-dessous pour télécharger… Abécédaire Martiniquais Merci de respecter le travail personnel effectué et de ne pas utiliser (ou vendre) ce document autre que dans la cellule familiale. Si vous souhaitez l'utiliser dans une école ou un lieu public, merci de me faire la demande par mail. 😊 ​ Rachel : mespetitsbonheurs@orange.fr

    • Mon livre | mespetitsbonheurs

      Ce guide est une invitation à perdre tes repères, à en trouver de nouveaux, et à porter sur la Martinique un regard enjoué et prometteur de belles histoires à vivre. C’est avec une immense joie que je t’annonce la publication de mon guide : « j’peux pas, j’ai Martinique ! ». Au fil des pages, je t’emmène à la découverte de « mes Best Of », mes coups de cœur et immanquables. POURQUOI CE GUIDE ? ​ Cette fascination pour la Martinique remonte à mon enfance ! Dès mon premier voyage, alors que j’avais 3 ans, je suis tombée amoureuse de cette île passionnante et envoûtante. C’est ce qui m’a poussée à lancer aussi ce blog pour partager avec toi cette passion. #telObélix ​ Et me voilà aujourd’hui en train de partager ce guide (trois ans qu’il est dans ma tête et dans mon cœur , en autoédition, pour t’inviter à vivre de belles expériences, bien au-delà de ce que je te propose ici sur le blog. #besoinvicéral) Pourquoi ce guide est pour Toi ? Par ce qu’il y a mille et une façon de découvrir la Martinique et que parfois on a peur de passer à côté de jolis trésors. Par ce que cette île est riche et multiple et que ta façon à toi de la découvrir ne sera peut-être pas celle d’un autre . En fonction de tes envies, que tu sois en couple, en famille, amoureux de la terre, de la mer ou tout simplement gourmand, tes journées ne seront pas celles d’un autre voyageur. Alors grâce à ce guide, tu pourras être certain de passer un séjour qui te correspond. #tousdifférents Par ce que anticiper n’empêche pas les surprises. Par ce que prévoir ne veut pas dire ne pas être étonné. Bien au contraire. Ce guide est une sélection, certes, mais c’est aussi une porte ouverte sur l’aventure que tu pourras commencer en lisant ses pages. Car un livre est une histoire. C’est le début d’un rêve. Et le voyage, même celui d’une simple escale quotidienne, est promesse de découverte. Une ouverture d’esprit qui implique le partage. Et ce guide sera là pour t’enrichir. ​ Je te laisse découvir ci-dessous quelques unes des pages de ce Best Of Martinique ( ). clique sur les images pour les agrandir Edito Sommaire #Martinique Ton nuancier Vacances 5 bonnes raisons #oui #non Le jour et la nuit Best Of Famile Best of Traversée Show More « j’peux pas, j’ai Martinique ! ». UN GUIDE POUR MOI ? ​ Ce guide « Best Of » est ouvert à tous ! #surtoutàtoi ​ - Que tu sois résident : il y a toujours des choses à découvrir , #tuserassurpris ​ - Déjà parti : pour te remémorer de bons souvenirs et pourquoi pas revenir , #riendimpossible ​ - Que tu prévois de venir pour la première fois ou que tu rêves d’y poser les pieds : les rêves peuvent devenir réalité ! . #trophâte #sisi Ce carnet de voyage te permettra de goûter à cette énergie inexplicable tirée de cette île paradisiaque , porteuse de bonne humeur et de joie de vivre. #véritableEden “Les images, les gros titres et les légendes sont savoureuses ! C'est un livre à ouvrir et à réouvrir à volonté avec pleins de surprises à chaque fois ! Un travail remarquable, un livre porteur d'espoir...” — Rhum A1710 “ Me transformer en voyageuse… l'impression d'être autorisée à lire le journal intime de quelqu'un ! La Martinique de @mespetitsbonheursausoleil est celle que j'aime. Bluffée par la qualité exceptionnelle de ce guide ! 200 pages qui redéfinissent la Martinique ! ” — @gery_valy “ La Martinique qu'on aime… colorée, diverse, gourmande, secrète, généreuse… "J'peux pas… J'ai Martinique !", c'est le best guide ! ” — @joa_rozlin “ Un vrai délice pour les yeux et une richesse d'informations… Je ne m'attendais pas à être aussi touché en ouvrant ce livre. Du beau boulot ! ” — @leclair_g OUI, ! je le veux « j’peux pas, j’ai Martinique ! » est disponible - en version digitale . #ebook (tu recevras un fichier pdf de 180 pages avec des liens interactifs). - la version livre papier a un bonus de 20 pages supplémentaires ! ( ATTTENTION : nombre d'exemplaires limité ! ). ​ Pour l'acheter va faire un tour sur ma boutique. Merci ​ Bises et à très vite ici ou sur les réseaux 😊

    • Rachel

      Qui suis-je ? Bienvenue dans mon univers, sous le soleil et à l'ombre des cocotiers… Je suis , graphiste, photographe amateur, et passionnée. Je vis en Martinique depuis déjà plus de 20 ans. Maman de 3 enfants, j'ai mille projets, envies, voyages en tête… et pas toujours le temps de les réaliser. Me dire que " " me booste et me motive chaque jour. Pourquoi ce blog ? Tout simplement parce que le bonheur ça se partage et que c'est bien meilleur ainsi ! Comme dirait Christophe Maé : " " ce n'est pas facile de le concrétiser, pas facile de se dire : " " Alors c'est dans les détails de la vie de chaque jour, de chaque instant que je puise ces moments volés et les rends, au final, plus joyeux. Rachel non, ce ne sont pas que des rêves, mais qu'un jour j'arriverai à les réaliser il est où le bonheur, il est où ?? Tiens, mais je suis heureuse?!!??… Grâce à la photo, je suis obligée de mettre ma vie sur pause et d'observer. Je me questionne. Je porte un autre regard sur la vie, les gens qui m'entourent, pour se souvenir aussi… et j'aime. Oui. J'aime alors en toute simplicité. Je capture un détail, un instant magique, j'immortalise une lumière, un paysage. Alors, oui, c'est peut-être juste ça le bonheur. Une halte nécessaire dans les tourments du quotidien. Au travers de ces photos, de ces petites escapades joyeuses, j'espère vous donner le sourire et la légèreté des instants volés. N'hésitez pas à me laisser un message, un commentaire… Je répondrais avec plaisir : mespetitsbonheurs@orange.fr Bonne balade au travers de mes petits bonheurs sous le soleil des Antilles… Vous pouvez aussi me suivre par ici ​ ​

    Tout afficher
Qui suis-je ?

Bienvenue dans mon univers, sous le soleil et à l'ombre des cocotiers…

En savoir un peu plus…

 

Autres thèmes d'articles :

© 2016. Création Rachel. Merci à Wix.com