Search Results

87 résultats

Posts de blog 66

  • Randonnée à la cascade Couleuvre

    Rendez-vous était pris, en petit comité cette fois-ci (coucou Enola, Linda et Jérémy 😃), pour une balade en pleine forêt tropicale, à l’extrême nord Caraïbe de notre belle Martinique, juste après la commune du Prêcheur. L’idée : se rafraîchir sous la plus grande cascade de Martinique, la cascade Couleuvre. Le Prêcheur, "ce n’est pas la porte à côté", même si on habite dans le centre (vers Fort-de-France) : il faut compter une petite heure de route pour atteindre cette pointe sauvage de l'île. Après avoir dépassé l’Habitation Céron (#sublime : à voir ICI ) et la plage de sable noir de l’Anse Céron, il faut continuer sur une route très sinueuse qui se termine en cul de sac pour laisser place à un parking. Ici, nous sommes au bout du monde #martiniquepetitpays. Après s'être garé, on prend sac à dos, sourire et motivation, ça va forcément avec… et c’est parti pour une aventure #extrêmenord. Pour la petite histoire, nous étions tellement enthousiastes et impatients que nous avons manqué l’accès de la rando qui mène à la cascade. Nous avons continué tout droit sur le chemin qui conduit à la plage de sable noir, l’Anse Couleuvre. On a pu #ducoup découvrir les ruines de l’Habitation Couleuvre avec ses pieds de cacaoyers. Après avoir un peu déambulé sur la plage et croisé quelques campeurs #dudimanche, nous avons compris que l’accès n’était pas par là #arghhhh et avons rebroussé chemin pour suivre un sentier indiquant «Grand-Rivière». Motivés, on se met en route avec beaucoup d’énergie… Le sentier a beaucoup de bifurcations ; on décide après une looonnnnguuuue concertation euhh ??? on fait quoi ??? de prendre le sentier qui partait à gauche et après plusieurs minutes de marche, on arrive sur un point de vue sublime qui donne sur une plage et, au large, en pleine mer des Caraïbes, l’îlet la Perle, connu pour être un des plus beaux spots de plongée de la Martinique. On se rend alors compte que la cascade ne peut pas border les falaises mais qu’il faut s’enfoncer dans la forêt pour l’atteindre. Nous ne sommes pas sur le bon sentier #arghhhh-bis. On rebrousse pour prendre le sentier sur la droite… en vain… cette route mène à Grand-Rivière #arghhhh-ter! GPS mon ami ?… Non ! Pas de réseau… arghhh #enchoeur… nous sommes perdus !!! On décide alors de revenir au point de départ et on se renseigne auprès de quelques passants. Et, en fait, le départ est juste à droite du parking, avant de traverser le petit guet. C’est bien indiqué, sauf qu’il faut regarder à droite au lieu de filer tout droit… bref, On repart après 2 heures d’aller/retour dans une forêt dense et sèche où, au final, on aura quand même pu observer de jolis points de vue #onapastoutperdu. On se dit alors : si on avait pris la bonne route, on serait déjà arrivé !! On réajuste le sac à dos, et les sourires et la motivation qui vont forcément avec… et c’est RE-parti pour l’aventure #cascadeonarrive. Au fur et à mesure que l’on s’enfonce, la végétation est beaucoup plus dense. On traverse la rivière Couleuvre à plusieurs reprise. Le sentier est très bien aménagé avec des pontons et des escaliers tout le long. En chemin, on croise quelques matoutou falaises (espèces protégée de mygales endémiques que l’on peut admirer facilement sur les arbres si l’on sait observer attentivement). On reprend notre souffle… ça grimpe quand même un peu !!! #voirebeaucoup… Et on a déjà beaucoup de marche d'aller/retour dans les pattes ! Les derniers mètres avant d’arriver à la plus haute cascade de Martinique sont les plus abrupts. On va quand même pas s’arrêté là, allez… encore un petit effort #ledernier avant la récompense. Enfin devant, il faut avouer que la cascade Couleuvre est certes la plus haute mais ce n’est pas celle qui a le plus haut débit. Ses 120 m de falaise sont un toboggan où l’eau glisse doucement, elle est majestueuse à défaut d’être tumultueuse. Il n'y a pas vraiment de bassin pour se baigner, par contre on peut se glisser derrière sous le rideau d'eau et ça, c’est vraiment sympa ! On en profite pour faire quelques photos bucoliques #madininaentalons Important : il est fortement déconseillé de faire cette rando par temps de pluie, la rivière peut alors gonfler subitement et couper tout retour en arrière... Comme on traverse la rivière plusieurs fois et qu’il y a aussi un peu de boue par moment, il est important de s’équiper de bonnes chaussures. Je te laisse avec cette petite vidéo Et n'hésite pas à laisser un message et à partager 🥰 “Le récit est un chemin qu'il faut suivre pour se perdre.” Jean-Claude Carrière

  • Croisière en catamaran avec vue sur les cachalots

    Pour clôturer en beauté la fin du séjour des amis de mes parents (coucou Edith et Bernard 😄), nous sommes partis en excursion en catamaran à la journée à la rencontre des dauphins. Le rendez-vous fût donc pris aux Anses d’Arlet pour embarquer sur Eolia, le catamaran de Calypso Croisière. Yann et Mathilde nous accueillent avec un petit déjeuner savoureux et, après nous avoir briefé sur les règles de vie à bord d’un bateau, nous prenons la mer, Cap vers le Nord Caraïbe. Nous participons au départ vers le large en hissant « la grand-voile » avec beaucoup d’énergie et d’enthousiasme. C’est une belle manière de faire connaissance avec le catamaran. On pointe les yeux vers le bleu du ciel et la voile claque dans le vent. « Nous sommes parés capitaine… » Chacun prend place et s’installe confortablement : qui à bâbord, qui à tribord… certains s’allongent sur les matelas posés sur les filets quand d’autres s’assoient aux côtés du capitaine. On se laisse bercer en suivant le rythme des vagues alors qu’on s’éloigne peu à peu de la côte qui se dessine au loin. Démarre alors une méticuleuse observation, tous les regards pointés vers l’horizon. On admire les nuages… tient, comme un signe, un cœur se profile dans le ciel. Ne serait-ce pas aujourd’hui la date d’anniversaire de mariage de nos amis ? Plus qu’un signe. Une beau cadeau de Dame Nature. La Pelée nous apparaît avec son petit chapeau de nuages. Mais ce n’est pas elle que nous attendons, ce sont les cétacés que nous sommes venus observer. Et puis, après moins d’une heure de navigation, c’est Yann, habitué, qui la voit. Là, bien au large : une masse noire apparaît en frôlant l’eau dans un nuage d’écumes. On s’excite. On cherche du regard. Ça y est, je le vois ! C’est un cachalot ! Les yeux brillent, les sourires s’affichent… nous sommes heureux… Nous avions le bon timing car le cachalot reste des heures sous l’eau et doit, pour respirer, revenir en surface pendant seulement 1/2 heure. Les moteurs sont coupés, on reste calme et nous nous approchons tout en respectant les distances réglementées. L’instant se fige, le vent souffle dans les voiles, chacun savoure ce spectacle en mer, comme privilégié. Le cachalot, après plusieurs minutes à fleur d’eau, nous fait signe de la queue, comme un au revoir… On continue alors à remonter vers le nord, et puis on aura la chance d’en voir un deuxième… où est-ce le même qui a lui aussi pris la même direction ? Qu’importe… La mission est accomplie. Les cœurs sont comblés. On décide alors de redescendre vers le Sud, cap sur l’Anse Noire. Les cachalots auront volé la vedette des dauphins qui ne nous salueront pas aujourd’hui. En s’approchant des côtes, le vent des Alizés nous ramène le son de tambours… A notre grande surprise, un groupe de carnaval a pris place ce jour là sur le ponton. Je sens la vibration dans tout mon corps, le déhanché s’impatiente… Tout en joie, on savoure l’accueil inattendu. Un moment qui a d’autant plus de saveur que le Carnaval cette année est une option dans le calendrier très incertain de 2021. Après une baignade, on déguste le repas que Matilde a pris soin de cuisiner sur le bateau durant la matinée. On se régale devant le ballet incessant des goélands piquant du nez pour attraper quelques poissons. Puis, on reprend la mer pour un arrêt à l’Anse Dufour. Les plus téméraires, équipés de palmes, masque & tuba, partent à la recherche des tortues. Elles sont nombreuses sur le site et se laissent apercevoir à ceux qui l’ont bien mérité ! La journée touche à sa fin, le temps semblant suspendu a pourtant continué à égrener ses heures. Nous avons repris la mer, direction Les Anses d'Arlets, repus de souvenirs gravés, de roulis des vagues et d'horizon bleu ponctué de cachalots. Merci encore à Yann et Matilde de Calypso Croisières. www.calypso-croisieres.com Merci à mes amis de la fine équipe @IG_Martinique (alias Roselyne @Joa_rozlin, René-Gilles et sa famille alias @leclair_g Bruno @beare972 et son ami André @andre_c_alexis) pour avoir partagé cette journée familiale mémorable. Je te laisse avec cette petite vidéo et te souhaite une belle balade en musique… "Quand un cachalot vient de tribord, il est prioritaire. Quand il vient de bâbord aussi..." Olivier de Kersauson. N'hésite pas à laisser un commentaire (cf plus bas) et à partager. Merci

  • Balade jusqu'à la Pointe Banane au Robert

    On dit souvent qu’après l’effort , il y a le réconfort, sans doute pour motiver les troupes quand, à force de sueur et de jambes courbaturées, l’arrivée se fait tarder. Et si je te dis qu’ici, l’effort sera minime et la récompense sublime ? Ça t’intéresse hein ? 😅 Je te vois d’ici, te dire « moi et la rando, on n’est pas trop amis… » Mais là, au bout d’1h30 de marche à vitesse lente (genre je prends mon temps, j’observe et j’en profite pour papoter et faire quelques photos - obligé 😉), tu arriveras à la Pointe Banane et sur une jolie plage aménagée, calme et surtout très tranquille. Bon ok, j’vais être honnête, il y aura parfois quelques courtes montées à faible dénivelé à passer, mais rien de bien méchant… Promis ! Le parcours est très bien indiqué. Il suffit de prendre la direction de la Pointe Savane au Robert et tu apercevras sur la route un grand panneau sur ta gauche avec un plan détaillé indiquant le départ de la randonnée jusqu'à la Pointe Banane. Le départ se fait dans les sous-bois d’une forêt sèche très ombragée et fraîche. Tout est bien balisé, mais nous avons parfois hésité à prendre certaines directions. Petite astuce : dès que tu vois une croix rouge et blanche marquée sur un arbre cela indique que ce n’est pas le bon chemin. CROIX = mauvaise route ; maintenant tu sais 😉. Le sol est recouvert d'énormes racines, tels des branchages couchés à même le chemin, et, si on tend l'oreille (enfin, surtout si on arrête de se raconter nos histoires de Réveillon de Noël 🎅🏽 n'est-ce pas @joa_rozlin 😅), les oiseaux nous accompagnent de leurs chants. On croise aussi un beau bernard-l'hermite en chemin. Cette nature ressourçante est un vrai plaisir pour celui qui sait l'observer et l'apprécier… Puis la forêt s'éclaircit un instant et on passe à proximité de quelques maisons où l'on peut contempler au loin une belle vue sur l'océan Atlantique. Nous avons de la chance de faire cette balade par temps sec car le chemin n'était pas boueux, mais j'imagine que parfois le sentier est très glissant par temps de pluie, et peut-être que l'eau ruisselle par endroits car sur le parcours nous empruntons deux petites passerelles en bois, en très bon état et quasiment neuve ! Parfait pour observer et se poser un instant… La forêt s'éclaircit peu à peu et laisse apparaître la mangrove et ses palétuviers. On entend le grondement des vagues au loin, nous savons alors que nous nous rapprochons tranquillement de la pointe Banane. Après un passage dans la mangrove où les palétuviers croisent leurs racines ancrées dans le sol, on arrive sur une petite anse située à côté du site naturel protégé de l’Anse Banane. Un ravissement ! Le lieu est bien aménagé avec deux tables où l’on pose nos affaires, ravis et impatients de piquer une tête. L’eau est peu profonde, même plus au large, et il n’y a pas de grosses vagues. Ce petit coin de plage au sable blond, méconnu et très peu fréquenté, est idéal pour Milo qui ne sait pas encore nager. Nous avons quand même la chance de ne pas avoir d’algues sargasses ce jour-là, car j’ai fort à penser que lorsqu’elles sont présentes en masse sur la Martinique, elles doivent envahir ce lieu et le rendre beaucoup moins paradisiaque… On joue à Robinson et explorons les lieux. Çà et là, coquillages, morceaux de conques de lambis cassées, restes d’oursins blanchis par la mer et autres petits coquillages font le bonheur de mon petit explorateur. C’est en empruntant le chemin bien moins tracé situé à droite de la plage, en longeant la mangrove et en continuant à travers la forêt, qu’on découvre à notre grande surprise un four à chaux caché au milieu des arbres. "Si tu n'arrives pas à penser, marche. Si tu penses trop, marche. Si tu penses mal, marche encore." Jean Giono

Tout afficher

Pages 9

  • Voyage Aux Antilles | Martinique | Mes Petits Bonheurs Au Soleil

    Sur le blog… Martinique Balades, découvertes Voyages Viens, on décole... Gourmandises Papilles en émoi Petits bonheurs La vie en mieux ! Je te propose ci-dessous les derniers articles publiés. Retrouve tous les autres dans les rubriques correspondantes. Croisière en catamaran avec vue sur les cachalots Balade jusqu'à la Pointe Banane au Robert Balade en mer au Prêcheur La Trace des Caps et ses trésors La Trace des Jésuites, où le retour post confinement vers la nature Guadeloupe : Chute du Carbet et Plage de Trois-Rivières Guadeloupe, Pointe des Châteaux et Plage de Bois Jolan Guadeloupe, Parc des Mamelles et plage de la Perle Jardin de Balata, bienvenue au Paradis Toutes les vidéos Toutes les vidéos Lire la vidéo Partager Chaîne entière Cette vidéo Facebook Twitter Pinterest Tumblr Copiez le lien Lien copié Rechercher vidéo... Lecture en cours J'peux pas… J'ai Martinique ! 05:41 Lire la vidéo Lecture en cours Balade en mer en Martinique 01:01 Lire la vidéo Lecture en cours Halloween in NY 03:21 Lire la vidéo Lecture en cours On a tiré la senne à Bellefontaine 02:22 Lire la vidéo

  • Blog | mespetitsbonheurs

    Croisière en catamaran avec vue sur les cachalots Balade jusqu'à la Pointe Banane au Robert Balade en mer au Prêcheur La Trace des Caps et ses trésors La Trace des Jésuites, où le retour post confinement vers la nature Guadeloupe : Chute du Carbet et Plage de Trois-Rivières Guadeloupe, Pointe des Châteaux et Plage de Bois Jolan Guadeloupe, Parc des Mamelles et plage de la Perle Jardin de Balata, bienvenue au Paradis Balade en bateau à la découverte de la mangrove Abécédaire Martiniquais La Savane des Esclaves Point de vue du Morne Larcher Rhum JM, au cœur de la tradition Balade en catamaran vers le Rocher du Diamant A.1710, Rhum Extraordinaire Rando Boucle du Vauclin, baignade à Trou Cochon Balade dans la mangrove Halloween in NYC Escale à La Toubana Hôtel Madinina vue d'en haut On est allé tirer la senne à Bellefontaine Petits Bonheurs en l'air Tartane et le ballet des pêcheurs

  • Voyage des petits bonheurs

    Balades Tu trouveras ici un petit aperçu de quelques escapades sur Madinina, l'île aux fleurs. ​ Alors, installe-toi confortablement pour profiter de ces balades que je souhaite te faire partager en toute simplicité. Balade en mer au Prêcheur Balade en mer au Prêcheur, à la rencontre des dauphins de Martinique La Trace des Jésuites, où le retour post confinement vers la nature Il fallait que ce soit grand. Il fallait que ce soit un bain de tout : de feuillages, de végétation gigantesque, de nature XXL, de fraîch... Jardin de Balata, bienvenue au Paradis Une lumière céleste passant au travers des persiennes, un rire échappé d’une maison créole, un regard espiègle et joyeux surpris au détou... 1 2 3 4 5

Tout afficher
Qui suis-je ?

Bienvenue dans mon univers, sous le soleil et à l'ombre des cocotiers…

En savoir un peu plus…

 

Autres thèmes d'articles :

© 2016. Création Rachel. Merci à Wix.com