Trinidad, la "Ville Musée" aux contrastes et couleurs chatoyantes…


Je suis rentrée, il y a peu, d'un séjour mère/fille magique passé dans la plus grande île des Antilles : Cuba.

Comme il me faudra du temps pour trier les quelques 1 500 photos prises 😁, je vous fait partager ce séjour en plusieurs articles,

chacun correspondra à une escale, à savoir : Trinidad, Viñales et La Havane.

Je terminerai par un article sur quelques petits conseils, que je me permettrai de transmettre

à ceux qui, après avoir vu ces clichés - qui j'espère vous donneront envie -, voudront aussi faire un voyage à Cuba.

* * * *

Partons donc ensemble, pour notre première escale cubaine, dans la TRES jolie ville de Trinidad où nous sommes restées deux jours.

On l´appelle « la Ville Musée » de Cuba car elle est méticuleusement préservée et offre une fenêtre vers le passé

avec ses places coloniales anciennes. La ville est réputée pour son centre historique à

l'architecture coloniale inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988.

Ce qui m'a beaucoup séduite à Trinidad, ce sont tous ces contrastes accumulés en un seul lieu. Vélo, taxis jaunes, vélo-taxis,

voitures américaines, chevaux, charrette tirée par un cheval… se croisent et se frôlent dans un ballet assez hallucinant !

On a l'impression d'être dans un autre monde, d'avoir mis sur pause l'horloge du temps…

Pourtant l'heure tourne et parfois une Peugeot rutilante nous rappelle, comme un piqûre, que nous sommes bien au XXIème siècle !

J'ai adoré ces mélanges, c'est ce qui fait, à mon humble avis,

le charme et l'âme de Trinidad.

Et puis surtout, c'est notre première rencontre avec toutes ces belles voitures américaines aux couleurs et aux formes si diverses…

Associées au maisons, elles aussi aux teintes chaudes et multiples, le paysage devient carte postale à chaque coin de rue.

On se balade et on déambule dans les ruelles sous un soleil de plomb.

Nous qui venons de Martinique, on se surprend soudain à transpirer !

Ici, pas d'Alizés qui vous caressent, ici la chaleur fait échos au rouge des clochers qui pointent majestueusement vers le ciel.

Et on comprend vite pourquoi tout est calme, pourquoi chacun prend son temps dans cette ville elle-même arrêtée aux années 50.

On s'assoie sur les marches, on se prélasse derrière les fenêtres, on fume le cigare, puis, plus tard,

certains prendront leur guitare pour accompagner le coucher du soleil avec un air de salsa cubaine.

Nous décidons de nous rendre sur la place nommée Plaza Mayor pour monter au sommet

du "National Museum of the Struggle Against Bandits". Une belle terrasse située au premier niveau et

plusieurs arrêts au niveau du clocher permettent d'avoir une superbe vue sur la belle Trinidad.

La journée se termine avec de belles rencontres. Des brides de vie croisées, des boutiques étonnantes de simplicité.

Ci-dessous et en haut à gauche une épicerie. Puis ci-dessous une cafétéria, une boucherie

et une boulangerie où les pains du jour sont chargés dans un camion.

Les pains à Cuba sont ronds comme des pains à hamburger. Nous en avons acheté pour 0,20 CUC l'un (soit 0,18 cts d'euros).

On regarde, on admire, on écoute, on adopte nous aussi le rythme cubain

et on pose pour se faire des souvenirs hauts en couleurs.

Petit aparté… notes à toi cher lecteur !

Vous verrez, au cours des articles sur Cuba, des photos un peu "décalées" avec Enola et son portable !

Elle a immortalisé son séjour à sa manière avec l'appli Snapchat.

Le rendu est très graphique et parfois même très drôle ! Elle avait aussi téléchargé avant le départ

un livre qu'elle a dévoré quand l'activité du moment l'ennuyait ou pour "faire passer le temps".

Le voyage avec une ado n'est pas forcément évident, mais, au final, on a su chacune s'adapter et nous avons beaucoup ri toutes les deux. Elle s'est aussi un peu moquée de sa mère, mais ça, ça reste entre nous ! 😉

* * * * *

On fait une halte fraîcheur dans les murs de la bibliothèque municipale…

… et puis on a laissée la journée se terminer en admirant les couleurs embellies par le soleil couchant.

* * * * *

La deuxième journée à Trinidad se passera elle aussi sous un soleil radieux.

Ci-dessous la vue que nous avons sur Trinidad de la terrasse de notre casa particular.

Le lieux était charmant et nos hôtes très accueillants.

Après un petit-déjeuner TRES copieux offert par la propriétaire (fruits frais, jus de mangues fraîchement mixées,

petits pains avec confiture, jambon et/ou fromage pour accompagner et omelette), nous retrouvons notre guide

dans les rues de Trinidad pour une grande balade à cheval dans la campagne alentour.

Nous avons dans un premier temps pris une charrette pour rejoindre le point de départ de l'excursion.

On s'est promené dans les rues de Trinidad avec notre guide Féliz et son cheval "Colombo"

(photo ci-dessous à gauche, l'homme au chapeau et au pantalon rouge !).

Enola a ensuite chevauché son cheval "Mulata". Pour ma part, j'ai préféré gardé l'option charrette… Humm… tiens donc !

Pour l'excuse, nous dirons que c'est plus simple de faire des photos assise derrière un cheval que dessus… Non !?! 😁

Tout au long de la balade, nous croisons des fermiers et pouvons admirer les champs de canne à sucre et de bananiers.

Nous faisons ensuite une halte pour déguster un jus de canne fraîchement broyée.

Ici, pas de motorisation, la canne se broie à la force des bras, et, ayant essayé, je vous confirme

que c'est assez dur et que ce n'est pas chose facile.

La variété de canne utilisée n'est pas la même qu'en Martinique. Elle est plus fine et plus blanche.

Elle délivre quantité de jus, un jus d'une couleur très verdâtre et d'une saveur… incroyable !

Mois qui ne suis habituellement pas fan de cette boisson, j'ai été TRES agréablement surprise.

Son parfum, associé à un zeste de citron vert et à un trait de rhum cubain (optionnel), était délicieux.

Une belle découverte…

Juste derrière se trouvait la propriétaire des lieux. On a échangé (essayé) quelques mots en espagnol.

Elle a nous montré fièrement son modeste jardin et ses animaux.

Puis on reprend la route pour aller déguster, cette fois-ci, un bon café cubain !

Ici le folklore touristique cubain prend toute sa mesure !

Le café local, tout juste torréfié, est moulu dans un très grand mortier au rythme d'une chanson et de la main tapant

sur le dit mortier pour donner le tempo. Finement broyé, il est ensuite ajouté à l'eau qui est en train de bouillir

dans un récipient noirci par des braises rougeoyantes. Une cuillère pour un café léger, quatre pour un café fort. Il est passé ensuite

dans un filtre très couleur locale avant d'être servi accompagné d'un cigare et d'un petit bâtonnet de canne à sucre.

Nous avons passé un bon moment - très touristique certes car il y avait beaucoup de monde -

mais l'ambiance et l'humour étaient de la partie.

Après ce café revigorant, on a repris la chevauchée jusqu'à un point d'arrêt au cœur de la forêt.

Là, nous avons continué le parcours à pieds pendant une dizaine de minutes pour rejoindre une cascade (petite pour la saison 😕)

avec, à son pied, deux bassins avec eau cristalline.

Nous ne sommes pas restées longtemps car ici aussi, il y avait beaucoup de touristes en train de se rafraîchir

et de profiter de la baignade, bienvenue sous cette chaleur.

Un chanteur cubain présent sur les lieux nous a offert une énorme pomme d'eau très sucrée

et désaltérante avant d'entonner la fameuse mélodie : "Che Guevara" à la guitare…

Les mangos sur la photo du dessus sont eux destinés aux chevaux !

* * * *

Durant ces deux jours à Trinidad, nous avons mangé dans deux bons restaurants. Deux adresses que je peux vous recommander :

Tout d'abord le San José, où j'ai pu savourer mon premier Mojito.

Le plat de spaghettis accompagné de morceaux de langouste était très bon et le dessert, quand à lui, était énorme !!!!

Un bon rapport qualité prix dans un lieu où la déco est sur le thème du café.

Nous avons dîner le dernier soir au restaurant Guitarra Mia.

Une belle adresse avec une décoration étonnante.

En effet, les murs sont couverts de dédicaces venants des 4 coins du monde ! Après avoir demandé l'autorisation,

nous n'avons pas pu résister à l'envie de marquer notre passage sur l'un des murs de Trinidad.

* * * *

Voilà, j'espère que cette escale trinidadienne vous a plu !

N'hésitez pas laissez un petit commentaire si vous avez aimez…☺️

Quand à nous, Enola et moi, on se retrouve un peu plus tard dans la ville de Viñales,

pour une rencontre avec les paysans Viñaleros et les producteurs de cigare.

Hasta luego…

#Trinida #Cuba #Voyage

0 vue